La future PAC doit soutenir l'adoption des technologies de précision par les exploitations agricoles de toutes tailles: Les bons d'échange des entrepreneurs ont un rôle à jouer

Bruxelles, le 18 septembre 2019

La CEETTAR et le CEMA appellent les Etats membres à concevoir un système de bons d’échange pour l’utilisation de technologies de pointe afin de favoriser la promotion de l'agriculture de précision en Europe.

Une agriculture plus durable, plus compĂ©titive et plus moderne en Europe nĂ©cessitera certainement une utilisation accrue des technologies d'agriculture de prĂ©cision. RĂ©duire la quantitĂ© d'intrants utilisĂ©s, amĂ©liorer les connaissances sur la qualitĂ© des sols ou faciliter la gestion quotidienne des donnĂ©es agricoles sont quelques-unes des opĂ©rations qui peuvent ĂŞtre rendues plus efficaces en adoptant des technologies intelligentes en agriculture. 

Cependant, les défis sont immenses. Le vieillissement de la main-d'œuvre dans le secteur agricole et la capacité limitée d'investir dans les nouvelles technologies freinent le rythme de renouvellement de l'équipement. En conséquence, l'utilisation des outils de l’agriculture de précision reste peu répandue en Europe par rapport à d'autres régions agricoles des pays les plus avancés.

Pour inverser la tendance, la CEETTAR, la Confédération européenne des entrepreneurs agricoles, ruraux et forestiers (CEETTAR) et l'Association Européenne de l'Industrie des Machines Agricoles (CEMA), se sont associées pour proposer une mesure innovante dans le cadre de la PAC 2021 - 2027: des "bons d'échange dédiés aux techniques d'agriculture de précision". Ces bons donneraient aux agriculteurs accès aux technologies de pointe par l'intermédiaire des entrepreneurs qui utilisent ces techniques pour le bénéfice de l’agriculteur.

«Pour la CEETTAR, afin d’encourager l'utilisation des technologies innovantes pour toutes les activités agricoles, rurales et forestières, les États membres devraient élaborer leurs plans stratégiques nationaux en vue d’allouer aux agriculteurs des bons d’échange qui seraient libérés par les entrepreneurs ayant utilisé de techniques d’agriculture de précision. Le montant du bon serait calculé selon un pourcentage représentant la partie agriculture de précision dans le coût total du service presté", a déclaré Klaus Pentzlin, Président de la CEETTAR.

"Pour être cohérente avec ses propres priorités, la prochaine PAC devrait encourager les investissements dans des machines performantes et efficaces et dans les technologies agricoles de précision. En utilisant de l'équipement moderne et adéquat et la main-d'œuvre qualifiée des entrepreneurs, tous les types de fermes bénéficieront du même niveau de technologie en fonction de leur taille respective", a souligné Gilles Dryancour, président du Comité stratégique de la CEMA.

La position commune ci-jointe publiée aujourd'hui explique comment le "bon d'échange dédiés aux technologies de précision" fonctionnerait dans la pratique. Les deux associations y suggèrent également une liste des technologies à considérer en premier lieu lorsqu'on parle d'agriculture de précision.

Pour lire l'intégralité du document, cliquez ICI.